Culture

Guerilla III – Le dernier Combat

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Nous retrouvons dans ce dernier tome les thèmes chers à l'auteur. Le gouvernement adopte une
ligne woke et antiraciste qu'il diffuse grâce à des médias tout-puissants. La population moyenne qui
a abandonné tout esprit critique écoute béatement les discours progressistes qu'elle entend à la
télévision et reste sidérée face au chaos qui règne à l'extérieur. Le dessein est de mettre en lumière
la « domestication » des Français, dépendants d'un confort à la fois matériel et intellectuel,
désormais incapables de se défendre eux-mêmes ou de se rebeller.

À côté de ces Français moyens sur lesquels le pouvoir assoie sa domination, des Califats qui se sont
constitués en banlieue imposent leurs lois en toute impunité. Les exactions commises par les
délinquants ou criminels « racisés » sont justifiées au nom des « compensations vexatoires », leur
statut de minorité opprimée leur offrant l'immunité. L'extrême droite est accusée d'être responsable
de tous les maux et ceux qui ne se soumettent pas purement et simplement à la doxa s'en servent
comme faire-valoir moral en la reprenant à leur compte de façon outrancière. L'écrivain est très
critique envers les journalistes qui dédaignent la vérité et les faits et réécrivent les événements selon
la ligne du pouvoir d'une façon presque automatique.

Au milieu du chaos, des personnages atypiques tentent de lutter, incarnant la résistance au
conditionnement permanent opéré par les médias et l'indépendance face à un État obèse et
omnipotent. C'est là la seconde obsession d'Obertone, l'individu qui ne craint plus la peur de la
sanction sociale et qui choisit de changer le cours des choses. C'est au cœur de l'individu seul que
réside la solution selon l'auteur qui invite régulièrement à ne compter sur aucun maître pour venir à
bout des maux qui gangrènent la France. Ce troisième tome met en scène avec clairvoyance les dérives idéologiques qui ont cours dans notre société, leur diffusion par les médias pétris de bien-
pensance et le conformisme ambiant.

Pauline Fauré

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL