Société

Grand entretien avec Michel Maffesoli : Wokisme, élites, et postmodernité 

La lecture des articles est réservée aux abonnés

OMERTA : Que vous évoque le mot « wokisme » ? 
 
Dans le pamphlet que je publierai l’année prochaine, Le temps des peurs, il y a un chapitre dédié au wokisme. Selon mon analyse, ce mouvement n'est que la suite légitime, le combat d’arrière-garde de la philosophie des Lumières. Ce qui a été le propre du XVIIIe siècle à travers la déconnexion par rapport à l'ordre des choses et aux lois de la nature, ce sont les fameux droits de l'Homme. Ceux-ci constituent un vrai scandale par rapport à la pensée de Saint Thomas d'Aquin.   
 
Dans son livre L'Enracinement, Simone Weil montre dès la première page comment à cause des Droits de l'Homme, le devoir a été oublié « les droits sont une dénégation de l'obligation » écrit-elle. La philosophe démontre qu'il y a une nécessité pour l'Homme d'être enraciné et qu'il a des devoirs par rapport à la nature et à ses lois. 
 
Au XIXe siècle, les Droits de l'Homme ont conduit aux théories de l’émancipation. La pensée hégélienne et le marxisme sous ses diverses modulations, n'ont fait que tirer les conséquences de la philosophie des Lumières. Le marxisme, le léninisme, le stalinisme en ont ainsi découlé. 
  
 
O : Pourtant, le wokisme se pose en anti-modernisme, il s'oppose à l'universalisme qui est propre aux Lumières, il préfère fragmenter la société en groupes, en communautés... 
 
Disons que c'est une expression caricaturale de la pensée des Lumières, et comme toute caricature, elle est perverse, c'est-à-dire qu'elle empreinte des voies détournées. Certes le wokisme ne promeut pas l'universalisme, mais il veut ériger chacune de ses causes comme étant un universel, donc il demeure dans cette logique. Il dénie en vérité l'existence de l'autre, de celui qui n'est pas noir, celui qui n'est pas homosexuel, etc. 
 
Dans mon livre, je reprends pour expliquer ce phénomène, l'analyse de Julien Freund. Le polémologue expliquait que lorsqu'une armée pressent qu'elle est en train de perdre un combat, c'est à dire lorsqu'elle est prise dans un combat …

Alexandre de Galzain

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Jean-Jacques Delahaye

Il y a 1 ans

Signaler

0

Monsieur Maffesoli est égal à lui-même, c'est-à-dire clair, concis, imparable! Merci Monsieur et comme l'écrit Pierre Magnard : "Penser, c'est rendre grâce"

Aude Giraudet

Il y a 1 ans

Signaler

0

Passionnant!

À lire

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge à Volodymyr Zelensky

Accueil en Normandie, honneurs militaires aux Invalides, discours à l’Assemblée nationale… Rien n’était trop bon trop beau pour encenser le controversé président ukrainien qui souhaite voir les occidentaux augmenter fortement leur soutien à sa croisade défensive contre les Russes.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL