Géopolitique

Gaza : sous l’hôpital Al-Shifa, le syndrome des bunkers de Saddam

La lecture des articles est réservée aux abonnés

C’était au mois de juin 2008. L’armée américaine m’avait proposé d’accompagner une unité de la 82e division aéroportée dans le quartier d’Huriya, situé au nord-ouest de Bagdad. Les parachutistes y occupaient l’un de ces bunkers que Saddam Hussein avait disposés aux quatre coins de sa capitale pour impressionner d’éventuels envahisseurs. Vu de l’extérieur et du ciel sans doute, le coffrage de béton semblait d’une grande modernité. À l’intérieur pourtant, on se rendait vite compte que ce n’était qu’un cloaque suintant l’humidité, où les fils électriques dénudés pendaient au plafond, où les latrines dégageaient une odeur infecte et qui n’avait sûrement jamais servi de PC ultra-secret pour armes de destruction massive d’une armée irakienne, jadis qualifiée de quatrième plus puissante au monde.
 
Le lieutenant Georges Feese, qui dirigeait l’unité, m’avait d’ailleurs dit en me montrant nos couchettes disposées au milieu des flaques d’eau : « Vous, les journalistes, vous venez partager notre vie, mais vous pouvez partir quand bon vous semble. Nous, soldats, devons passer six mois dans ce “shit hole” (trou à merde) ». Par la suite, je visiterai plusieurs bunkers de même facture, sans jamais avoir l’impression de pénétrer dans l’antre du Docteur No.
 
Si je rappelle cette anecdote aujourd’hui, c’est que quelques années plus tôt, ces fameux bunkers avaient été représentés dans la presse américaine à l’aide d’infographies en trois D comme les QG d’un tyran prêt à faire sauter la planète. C’était l’époque où la chaîne Fox News menait des débats avec comme intitulé « Should we nuke Baghdad ? » (Devons-nous lancer une bombe atomique sur Bagdad ?). On aurait pu penser qu’après l’épisode en 2001 de la fuite de ben Laden de Tora Bora en Afghanistan, les journalistes auraient appris leur leçon, mais non. Car déjà la presse avait publié des croquis d’édifices souterrains complexes construits sous la montagne avec plusieurs niveaux et de multiples « situation room ». L’arrivée sur place …

Régis Le Sommier

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Claude ROUQUET

Il y a 8 mois

Signaler

0

Le 18 novembre, les Israéliens ont effectivement découvert un accès au réseau sous-terrain dans le sous-sol de l'hôpital. Cet accès a bien entendu été utilisé par les responsables du Hamas qui se trouvaient dans l'hôpital pour se fuir l'avance israélienne. A suivre.

philippe paternot

Il y a 8 mois

Signaler

1

quels mensonges ? révélez les nous! qu'on puisse être informé

jean-françois Terral

Il y a 8 mois

Signaler

1

moi je le crois! quand on subi le summum de la barbarie (le 7 octobre) il faut un sang froid et une retenue énormes pour ne pas raser le territoire de l'agresseur !C'est ce que fait Israel, c'est tout à fait respectable

Gerda Stokoe

Il y a 8 mois

Signaler

1

Le problème est que le "Cry wolf" comme on dit en anglais (crier attention c'est un loup, le crier pour rien), finit par se retourner contre celui qui alerte (Israël en l'occurrence)ce qui entrâine qu'on ne le croit plus, n'en fait plus cas. En résumé, l'Etat israélien ment tellement, tout le temps et de manière si excessive qu'on finit par ne plus le croire.

À lire

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

L’Assemblée nationale effectue sa rentrée dans une ambiance surchauffée

La nouvelle législature de l’Assemblée nationale a réélu sa présidente macroniste mais elle sera sous le contrôle d’un bureau majoritairement aux mains des élus du Nouveau front populaire. Le Rassemblement national, de son côté, a été tenu à l’écart des différents organes de gestion de la chambre des députés.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier