Géopolitique

Gaza : Israël prêt à aller jusqu’au bout de son offensive

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Selon le Hamas, le bombardement par Israël ce dimanche 26 mai d’un camp de réfugiés palestiniens sous contrôle de l’ONU à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza aurait fait 35 morts sous une tente qui a pris feu. Les victimes seraient en majorité des femmes et des enfants. Au lendemain de cette frappe, Emmanuel Macron se disant "indigné" de la situation a appelé à un "cessez-le-feu immédiat". Quelques heures auparavant, plusieurs roquettes du Hamas tirées depuis Rafah s’abattaient sur la ville de Tel-Aviv et ses environs, sans faire de victimes. Cela fait plusieurs mois qu’une telle attaque n’avait pas eu lieu. Elle démontre que les capacités offensives du Hamas ne sont pas toutes détruites.

La semaine dernière l’Espagne, la Norvège et l’Irlande ont annoncé reconnaître l’existence juridique d’un État palestinien, ce qui a entraîné une crise diplomatique entre ces trois pays européens et Israël. La Belgique, de son côté, envisage à terme une telle reconnaissance à condition d’entraîner un nombre significatif d’États européens dans cette opération. En France, le Parti Socialiste a appelé à une telle reconnaissance, comme LFI. Mais les partis du centre et de la droite s’y refusent. 

Tensions diplomatiques entre Madrid et Tel-Aviv 


Le contentieux diplomatique le plus important sur ce terrain apparaît être celui existant désormais entre Madrid et Tel-Aviv, les Israéliens ayant annoncé une restriction des activités consulaires possibles de l’Espagne vis-à-vis de la population palestinienne. Au sein de l’Union européenne la position de l’Espagne et de l’Irlande pèse peu face à celles de l’Allemagne et de la France qui ménagent toujours Israël et soutiennent son droit à assurer la sécurité de sa population. 

En butte à une réprobation internationale croissante, l’État d’Israël peut toujours compter sur le soutien presque inconditionnel de l’administration Biden. Il est évident que, tant que l’aide militaire américaine se poursuivra, et devant les menaces de poursuite de la …

Jacques Cognerais

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

« La question des mineurs victimes d’abus sexuels devrait constituer une priorité de politique publique »

Un entretien d’OMERTA avec Béatrice Brugère, secrétaire générale du Syndicat Unité Magistrats, auteur du livre "Justice : la colère qui monte" (L’Observatoire) et Delphine Blot, magistrate.

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier