Géopolitique

Gaza : 50 otages israéliens vont être échangés contre des prisonniers palestiniens

La lecture des articles est réservée aux abonnés

La nouvelle est tombée aux premières heures du mercredi 22 novembre : la pression internationale a obtenu d’Israël une suspension de ses opérations militaires dans la bande Gaza contre la promesse d’une libération de cinquante otages détenus par le Hamas. Il s’agirait de trente enfants, huit mères et douze femmes âgées. En échange, Israël accepterait de libérer 150 prisonniers palestiniens internés dans ses prisons.

Les discussions ont visiblement été intenses ces derniers jours entre les diplomates américains et le Qatar pour obtenir de leurs alliés réciproques, l’organisation islamiste Hamas pour le Qatar et l’État d’Israël pour les États-Unis. L’Égypte qui, dans cette affaire, est le seul État arabe voisin de la bande de Gaza mais aussi une puissance hostile au Hamas et en paix avec Israël, a également joué un rôle important dans cet accord, salué de son côté par la Russie.

Biden a su convaincre Netanyahou 


En Israël, cet accord rencontre l’hostilité de l’extrême-droite, hostile par principe à tout accord, même temporaire, avec une organisation considérée comme terroriste. L’aile droite de la coalition de Benjamin Netanyahou était donc partisane de la guerre à outrance à Gaza. Le président américain Joe Biden a probablement pesé de tout le poids de son administration pour convaincre le gouvernement israélien d’accepter ce compromis humanitaire qui va soulager une partie des familles d’otages et desserrer pour quelques heures l’étau imposé à Gaza.

Les organisations humanitaires comptent profiter de ce cessez-le-feu provisoire pour ravitailler la bande de Gaza. La Croix-Rouge devrait avoir enfin accès aux dizaine d’otages qui resteront détenus par le Hamas. A la frontière avec le Liban, des accrochages se poursuivent entre Israël et les positions tenues par le Hezbollah. Huit mort dont deux journalistes sont à déplorer dans cette zone.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 5 mois

Signaler

0

des israéliennes (pas d'homme bien sur) des philippins, des thailandais, des allemandes, une américaine .... mais aucun français !

À lire

Élections européennes : La fiche d’identité du Parti fédéraliste européen

Pour qui allez-vous voter aux élections européennes ? Si vous êtes encore indécis, et même si vous avez fait votre choix, Omerta vous propose une fiche d’identité de toutes les têtes de listes avec leurs principales propositions. Yves Gernigon représente la liste Parti fédéraliste européen. Son programme s’axe principalement sur la création d’une fédération européenne.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier