Géopolitique

Gabon, premières leçons du putsch

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Au Gabon, l’homme qui était à la tête du putsch vient de prêter serment.

Le général Brice Clotaire Oligui Nguema, qui dirige le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI), a prêté serment sur une « charte de la transition » en tant que « président de la transition » ce lundi 4 septembre devant la Cour constitutionnelle gabonaise. 
 
Il est encore tôt pour décrypter en profondeur les ressorts du coup de force du 30 août qui a écarté Ali Bongo juste après sa réélection très contestée, le 30 août face à Albert Ondo Ossa. On peut néanmoins d’ores et déjà souligner quelques faits saillants, à commencer par le profil du nouvel homme fort du pays. Le général Brice Clotaire Oligui Nguema, 47 ans, commandait jusqu’alors de la garde présidentielle gabonaise. Il est donné comme cousin éloigné d’Ali Bongo. Formé à l’académie royale militaire de Meknès, ancien attaché militaire au Maroc, il est donc réputé proche des milieux pro-occidentaux ou tout du moins censé partager une solidarité prétorienne avec leurs États-majors. 
En effet, le Gabon était l’un des alliés importants du Maroc dans le cadre de la volonté de ce dernier de rayonner sur une large partie de la façade atlantique de l’Afrique. De plus, le pays est resté longtemps dans l’orbite française. Colonie distincte du Congo français dès 1906, rallié à la France libre dès le mois de novembre 1940, le Gabon n’est devenu indépendant qu’en 1960, sous la pression du général de Gaulle, désireux alors de décoloniser rapidement l’ensemble de l’Afrique noire pour régler la question algérienne.

Valises de billets et biens « mal acquis »,


Depuis, de grandes entreprises françaises y opèrent sans discontinuer : Total pour les hydrocarbures, Maurel et Prom (opérateur pétrolier), Eramet pour le manganèse (l’un des métaux les plus utilisés au monde). De fait, on ne note pas d’inquiétude majeure pour les Occidentaux présents dans le pays, puisqu’il n’y a pas eu d’évacuation de ces derniers. Les vols aériens …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 10 mois

Signaler

0

"la france et l'amériqu avait intérêt ..." mais surtout les gabonais

À lire

L’Assemblée nationale effectue sa rentrée dans une ambiance surchauffée

La nouvelle législature de l’Assemblée nationale a réélu sa présidente macroniste mais elle sera sous le contrôle d’un bureau majoritairement aux mains des élus du Nouveau front populaire. Le Rassemblement national, de son côté, a été tenu à l’écart des différents organes de gestion de la chambre des députés.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier