Géopolitique

Football africain : la fuite en avant des Algériens

Le championnat d’Afrique des nations de football (CHAN) est une compétition originale où les sélections nationales ne peuvent aligner que des joueurs évoluant dans un club de leur pays d’origine. L’édition 2022 se déroule actuellement en Algérie. Ce dernier pays a littéralement empêché le Maroc, révélation de la récente coupe du monde au Qatar, de concourir. En effet, l’Algérie interdit le survol de son territoire aux avions marocains. Ce pays a donc refusé au vol Rabat-Constantine de la compagnie Royal Air Maroc transportant les joueurs l’autorisation spécialement demandée, voulant lui imposer une escale à Tunis. Cette tentative d’humiliation s’est révélée inacceptable aux yeux des autorités sportives marocaines qui ont donc renoncé à participer à la compétition et ont porté l’affaire devant la Confédération africaine de football, organisatrice de ma compétition.

Provocations sud-africaines
De surcroît, la cérémonie d’ouverture de la compétition, à Alger, le vendredi 13 janvier, a tourné à la provocation pure et simple. D’une part, le petit-fils de Nelson Mandela, lors de son discours dans le stade algérois qui porte le nom de son grand-père, a remis en cause la marocanité du Sahara occidental, prenant fait et cause pour la rébellion du Polisario, armée par l’Algérie. Rien de plus logique si l’on se souvient que l’Afrique du Sud est l’un des rares soutiens africains du régime controversé et autoritaire d’Alger, aux mains du FLN depuis l’indépendance accordée par la France en 1962 à ses anciens départements d’Afrique du Nord. Le descendant de Mandela s’est également cru autorisé de réclamer l’indépendance de la Palestine, s’asseyant sur la neutralité géopolitique qui procède d’habitude à ce type d’exercice. Il faut dire qu’avec l’hostilité à la France, au Maroc et à l’identité kabyle, l’Algérie ajoute bien entendu une hostilité radicale à Israël, là où, par exemple, le Royaume du Maroc, assumant sa part d’identité historique juive, coopère avec ce dernier pays tout en défendant les droits légitimes des Palestiniens.

Slogans racistes anti-marocains
De surcroît, le public algérien a copieusement assaisonné ses slogans de propos racistes envers les Marocains. « Donnez lui des bananes, le Marocain est un animal », a scandé ainsi une partie de la foule présente dans les tribunes pour le match d’ouverture de la compétition qui a vu l’équipe d’Algérie s’imposer péniblement face à la Libye. Ce n’est pas la première fois dans l’histoire du football que de telles tensions apparaissent : la « Guerre de Cent heures » entre le Honduras et le Guatemala, deux États d’Amérique centrale, avait éclaté en juillet 1969 suite à un match de football catalysant l’antagonisme des deux pays. Elle s’était soldée par 3 000 morts.


Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

lucas thomas

Il y a 1 ans

Signaler

0

Envers qui les Algériens n'ont-ils pas de ressentiment ?

À lire

Ukraine : ces poulets qui venaient du froid

Alors que la crise agricole se poursuit en France à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, les poulets venus d’Ukraine refont parler d’eux. La société MHP se dit « choquée » par les attaques françaises à son encontre qui sont pourtant bien fondées. A quelques mois des élections européennes, le poulet ukrainien semble en passe de remplacer le plombier polonais come moteur des préventions souverainistes à l’égard des institutions de Bruxelles.

Elections Européennes : LR veut reconquérir l’électorat agricole

Désormais acquis au vote centriste (macroniste) pour certains, tentés par faire confiance au RN ou à Reconquête pour d’autres, les agriculteurs ont pourtant longtemps été une chasse gardée de la droite gaulliste et libérale. Tête de liste LR aux élections européennes, François-Xavier Bellamy tente de rallier leurs suffrages à sa candidature.

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

Affaire Stanislas : la gauche tente de relancer la guerre scolaire

En suspendant le versement de ses subventions à l’établissement Stanislas, la mairie de Paris tente de fissurer le consensus relatif à l’enseignement libre existant depuis le début de la Ve République. Cette approche respectueuse des libertés n’a en fait jamais été acceptée par la gauche française.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier