Politique

Europe : Bardella seul en tête

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Le temps hivernal maussade qui régnait à Marseille contrastait ce dimanche avec la chaleur humaine qui régnait dans la salle où le Rassemblement national organisait son grand lancement de campagne. Outre Marine Le Pen, qui a pris la parole avant Jordan Bardellla, annonçant au passage sa présence symbolique en fin de la liste des candidats RN en juin prochain, trois hommes partageaient au premier rang la joie visible de leur président. Tout d’abord son directeur de campagne, Alexandre Loubet, jeune député de la Moselle mais déjà aguerri par des campagnes menées aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan et de Marine Le Pen. Jean-Paul Garraud ensuite, cet ancien magistrat qui fut parlementaire UMP en Gironde avant d’animer aujourd’hui la délégation RN du groupe Identité et Démocratie au Parlement européen. Fabrice Leggeri enfin, l’ancien directeur de l’agence Frontex. Une semaine auparavant, ils arpentaient triomphalement les allées du salon de l’Agriculture avec leur champion. 

Loin devant ses concurrents


Avec près de 30 % des intentions de vote dans les enquêtes d’opinion, Jordan Bardella dispose du socle politique nécessaire pour cibler un adversaire de poids : Emmanuel Macron. Évitant soigneusement d’incarner un « populisme ultrabrite » ou de prôner un « Frexit déguisé » comme ont pu l’écrire à tort certains de nos confrères, il a concentré ses critiques sur la politique migratoire du gouvernement et défendu dans une veine gaullienne une Europe des nations et la nécessité de perpétuer la civilisation européenne. Il n’a pas épargné non plus le « green deal » en partie à l’origine du mouvement des agriculteurs qui a surgit ces derniers mois dans plusieurs pays européens, dont la France.

Face à Jordan Bardella c’est une parfaite inconnue, Valérie Hayer, parlementaire européenne sortante de 37 ans, ancienne collaboratrice du ministre centriste mayennais Jean Arthuis qui tentera d’atteindre les 20 % en menant la liste de la majorité présidentielle. Cette candidate est …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL