Culture

[Essais] Cousins Germains : une réflexion stimulante sur les relations franco-allemandes

On ne saurait trop recommander de relire préalablement à une telle réflexion l’Histoire de deux peuples de Jacques Bainville (1879-1936). Mais on lira aussi avec profit le récent ouvrage Cousins Germains, premier livre prometteur d’un jeune Inspecteur des Douanes, Gabriel Melaïmi, diplômé de l’IEP de Rennes et qui ne fait pas mystère de ses opinions souverainistes.  

La rivalité entre l’Allemagne et la France est millénaire. Elle trouve notamment son origine dans le partage en trois de l’Empire de Charlemagne, puis dans l’opposition entre les rois de France et les empereurs du Saint-Empire. Cette rivalité trouvera sa conclusion provisoire dans les affrontements des deux Guerres mondiales et dans l’anéantissement du totalitarisme hitlérien. C’est sur les décombres de celui-ci que naîtra l’utopie européenne, nourrie de nostalgie carolingienne, qui montre indéniablement aujourd’hui des signes de faiblesse. 

La thèse développée par Gabriel Mélaïmi est que cette situation provient de notre déni de la différence fondamentale entre l’État-nation à la française et la fédération impériale dont l’Allemagne cultiverait la nostalgie. En conclusion, parlant de l’Europe, l’auteur n’hésite pas à parler de « soumission de tout un continent aux intérêts d’un seul de ses États ». Pour sortir de cette impasse et du déni de celle-ci, il invite ses lecteurs à réapprendre à aimer la France et souhaite que celle-ci retrouve une ambition autonome, fidèle à ses intérêts de puissance afin de rééquilibrer l’Europe. 

On pourrait ajouter qu’il serait également urgent pour les Français d’apprendre à mieux connaître l’Allemagne, à ne pas délaisser l’usage de sa langue et à approfondir la connaissance de la mentalité de son peuple. C’est à ce prix que l’on pourra songer à sortir de l’ambiguïté, délétère pour nos deux pays, cultivée par des élites postnationales trop coupées du réel.

Gabriel Melaïmi, Cousins Germains, 194 p., 9,97 euros. Disponible sur Amazon.

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

JEAN-LOUIS PETIT

Il y a 1 ans

Signaler

0

Je recommanderais volontiers d'approfondir notre connaissance de l'Allemagne par la lecture du livre de Neil Mc Gregor, "Allemagne, mémoires d'une nation" aux éditions "Les Belles Lettres", une somme dans laquelle j'ai trouvé pas mal de sujets de réflexion pour un vieux germanophone comme moi Ceci dit, je partage globalement les conclusions de l'article

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL