Politique

En ralliant un ancien directeur de l’agence Frontex, le RN affiche une belle prise de guerre

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Agé de 55 ans,  alsacien d’origine, fils d’un élu local de gauche, Fabrice Leggeri a notamment été sous-préfet de Châteaulin (Finistère) avant d’être poussé à la tête de Frontex par l’ancien Premier ministre socialiste Bernard Cazeneuve. A partir de 2020, Leggeri a visiblement été la victime d’une cabale notamment orchestrée par la Turquie et les associations pro-migrants. Il a ainsi été mis en cause pour avoir conçu Frontex comme une agence destinée avant tout à protéger les frontières extérieures de l’Union européenne et non comme une administration chargée de l’accueil des migrants extra-européens. 


Le RN vise un nouveau succès électoral en juin


Fabrice Leggeri a annoncé son ralliement au RN dans un long entretien au Journal du Dimanche où il s’est notamment dit « déterminé à combattre la submersion migratoire ». Depuis quelques semaines, son nom bruissait au sein du Rassemblement national comme une possible prise de guerre et, à quinze jours du lancement à Marseille de la campagne électorale de Jordan Bardella, elle sonne pour le RN comme le prélude d’une volonté assumée d’arriver largement en tête le soir du dimanche 9 juin. Le Rassemblement national semble actuellement capable de tutoyer les 30 % des suffrages exprimés et d’obtenir au moins 28 députés européens.

Pour parvenir à un nouveau succès électoral en juin, le RN mise sur l’engagement sur le terrain de ses 88 députés et trois sénateurs, la mobilisation de son électorat étant la clef du succès d’un parti remis sur pieds depuis une dizaine d’année par Marine Le Pen qui compte bien se représenter une quatrième fois à l’élection présidentielle en 2027. Dès ce lundi, Fabrice Leggeri a prévu de son côté de se rendre dans les Alpes-Maritimes, à la frontière italienne, en compagnie Jordan Bardella, pour un déplacement de campagne en lien avec la thématique des migrants illégaux. 

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL