Géopolitique

En Haïti, un chef de gang aux portes du pouvoir

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Il se fait appeler « Barbecue », de son vrai nom Jimmy Cherizier. Son charmant surnom viendrait d’une fâcheuse habitude que ce chef de gang a de brûler ses adversaires. Le pire c’est qu’au départ, il n’est pas chef de gang du tout, mais policier. Et que ce surnom ne date pas d’hier. En 2017, lors d'une opération antigang, il brûle neuf personnes dans le quartier de Grand Ravine, à Port-au-Prince. Ses méthodes pour un temps ne dérangent pas trop les autorités. Barbecue rend des services… En 2018 à La Saline, un bidonville de Port-au-Prince, 71 personnes sont tuées par les membres du gang Delmas 6, sous ses ordres. C’est l’opération de trop. Jimmy Cherizier est renvoyé de la police. En Haïti, ce n’est ni le premier, ni le dernier criminel à s’affranchir du pouvoir pour rentrer dans la clandestinité. A une différence cependant. 

Jimmy Cherizier est devenu aujourd’hui tellement puissant qu’il entend chasser le Premier ministre, Ariel Henry. Profitant d’un voyage à l’étranger de ce dernier, la « famille G9 », un syndicat de gangs regroupés autour de Barbecue, s’est attaquée à différents points stratégiques, notamment les prisons et les administrations, et s’emparant d’une grande partie de la capitale Port-aux-Princes où ses hommes mènent un véritable siège de la ville. Plusieurs milliers de détenus, pour la plupart ses partisans, se sont évadés, une situation qui mène l’île au bord du chaos. Mardi 5 mars, Barbecue a menacé tout le pays d’une guerre civile sanglante si Ariel Henry restait au pouvoir. Les cartels sud-américains ont par le passé fait pression sur les politiques, en tentant de s’imposer dans les jeux de pouvoirs. Pablo Escobar a même imaginé qu’il pourrait, grâce à sa popularité, devenir président de Colombie en mode Robin de Bois qui prend aux riches pour rendre aux pauvres. Mais ça n’est jamais allé plus loin qu’un délire de chef de gang populaire. 

Un Premier ministre acculé à la démission


L’originalité de Barbecue est de mêler des méthodes criminelles …

Régis Le Sommier

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

[Éditorial] La France parlementaire à l’arrêt, Emmanuel Macron seul aux commandes

Faute de majorité parlementaire et prétextant l’ouverture des Jeux Olympiques, le Président de la République a renvoyé la formation d’un nouveau gouvernement à la mi-août. En attendant, Gabriel Attal et son équipe démissionnaire continuent d’expédier les affaires courantes. La situation est inédite mais pas sans solutions.

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

Nice : un incendie criminel tue trois enfants

Dans la nuit du mercredi au jeudi 18 juillet, un incendie s’est déclaré à Nice. Le nombre de victimes s’élève à sept personnes dont trois enfants. La piste criminelle est envisagée.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier