Politique

En conflit avec la HATVP, la ministre Caroline Cayeux démissionne

« Si on n’a rien à se reprocher, on ne démissionne pas ! » a asséné le président du Rassemblement National, Jordan Bardella. De son côté, l’accusée dit vouloir « ne pas gêner l’action du gouvernement » avec une nouvelle polémique. Deux versions, mais une certitude : il y a quelque chose de flou dans le patrimoine de Caroline Cayeux. 

 
Une déclaration de patrimoine sous-évaluée ? 

Ce qui a dérangé la HATVP (Haute Autorité de Transparence de la Vie Publique) dans cette affaire, c’est ce que nos confrères du Huffington Post décrivent comme un « magnifique immeuble haussmannien d’environ 500 m², au numéro 1 de la place de l’Alma, situé à deux pas de la Tour Eiffel ». Il ne s’agit pas d’une annonce, mais de la propriété de la maire de Beauvais. Héritière d’une riche famille d’industriels automobiles par sa mère et d’une autre de laboratoires pharmaceutiques par son père, son bien immobilier en est issu. 

Si Caroline Cayeux possède également des terrains de chasse en Sologne et une écurie de chevaux de trait, c’est bien son immeuble qui est en cause. En effet, selon la HATVP, elle aurait sous-évalué son bien, dans un quartier où le mètre carré coûte parfois 20 000 euros. Une autre propriété, moins onéreuse, est mise en cause : une maison à Dinard. La première vaut, selon la HATVP, 2,4 millions d’euros alors que la seconde est estimée à 1,5 million. Et les deux auraient été minorées par la déclaration de patrimoine de la ministre. Des faits qui pourraient aller jusqu’au pénal, à ce point que l’instance aurait informé le procureur de la République du problème. Par ailleurs, difficile d’avancer l’ignorance, alors même qu’elle a cédé des biens à son adresse parisienne pour un prix au mètre carré largement supérieur à celui de sa déclaration. Autre point ennuyeux : Caroline Cayeux avait déjà reçu un avertissement à ce sujet en 2021, dont elle n’a manifestement pas tenu rigueur. 

Face à ces accusations, l’ex-ministre a déploré que sa « sincérité » soit remise en question, tout en affirmant avoir « tenu compte des observations » qui lui avaient été adressées. Elle devra cependant publier sous deux mois une nouvelle déclaration patrimoniale de fin de mandat. 

Alexandre de Galzain

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Le Conseil d’État menace la chaîne CNews : une provocation qui passe mal

La décision de la juridiction administrative suprême accédant à la demande surprenante de Reporters sans frontières de contrôler le pluralisme rédactionnel de la chaîne CNews appartenant à Vincent Bolloré a déclenché de vives réactions dans les rangs des défenseurs du pluralisme politique au sein du paysage médiatique. Quelques explications sur cet effet boomerang.

Russie : mieux comprendre son logiciel impérial

Loin des clichés habituels, l’universitaire Jean-Robert Raviot entreprend dans son nouveau livre de décrypter l’origine et les lignes de force de la logique de puissance qui a survécu aux changements de régimes en Russie. Il en ressort une analyse historique convaincante et très utile pour comprendre les ressorts de la politique menée par Vladimir Poutine.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

Mobilisation des agriculteurs : un parfum de 1992

Le monde paysan français n’avait pas connu une telle mobilisation depuis plus de trente ans. Comme leurs homologues allemands, hollandais, polonais ou roumains, les agriculteurs de l’hexagone entendent alerter les pouvoirs publics sur la souffrance qui monte au sein de leur profession victime d’une compétition mondiale de plus en plus rude.

Affaire Stanislas : la gauche tente de relancer la guerre scolaire

En suspendant le versement de ses subventions à l’établissement Stanislas, la mairie de Paris tente de fissurer le consensus relatif à l’enseignement libre existant depuis le début de la Ve République. Cette approche respectueuse des libertés n’a en fait jamais été acceptée par la gauche française.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL