Géopolitique

Emmanuel Macron appelle le Président d’Azerbaïdjan pour tenter un apaisement au Haut-Karabagh

La lecture des articles est réservée aux abonnés

 
Le corridor vital de Latchine 
 
Parmi les mesures évoquées : la libre circulation le long du corridor de Latchine. C’est l’enjeu central actuellement pour les habitants de la région du Haut-Karabagh. Le corridor, passé sous le contrôle de Bakou en août, est vital du fait qu’il est l’unique moyen de liaison avec l’Arménie. 
 
En considérant cette importance, Emmanuel Macron a demandé à Ilham Aliev, lors de leur entretien téléphonique, de permettre la libre circulation le long du corridor ; tandis que celui-ci a dit son intention de veiller à cette libre circulation, selon l'Élysée
 
En effet, depuis deux semaines, le corridor de Latchine est bloqué par des activistes azerbaïdjanais qui affirment protester contre des mines illégales installées dans la région. De son côté, Bakou nie le blocage et assure que la circulation le long du corridor est toujours possible ; alors que, pour l’Arménie, l’Azerbaïdjan cherche à provoquer une « crise humanitaire ». En réaction, des milliers de manifestants protestent à Stepanakert contre le blocage du corridor. 
 
Derrière ces protestations, la volonté des habitants est celle de pouvoir être secourus, notamment par les organisations humanitaires. Comme l’a souligné le Président de la République française : il y a une « urgence de garantir l’accès sans entraves des organisations humanitaires et des agences des Nations unies aux populations affectées ». 
 

Un blocage qui isole encore un peu plus le Haut-Karabagh, réanimant les tensions entre Bakou et Erevan 
 
Dans cette région située en Azerbaïdjan, mais à majorité arménienne, la population subit les conséquences du bras de fer politique entre les deux pays. 
 
Annexée en 1994 par l’Arménie, puis repris par la force par l’Azerbaïdjan en 2020, la région du Haut-Karabagh est la scène d’affrontements directs et indirects qui cristallisent les tensions et imposent un statu quo. La guerre entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan avait pris une dimension internationale avec l’implication de la Turquie …

La rédaction d'OMERTA

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier