Politique

Elections européennes : le syndicaliste policier Matthieu Valet rejoint le RN

La lecture des articles est réservée aux abonnés

A 38 ans seulement, le commissaire Matthieu Valet, bien connu des téléspectateurs de CNEWS, va changer de vie en intégrant en place éligible la liste de Jordan Bardella, la tête de liste RN pour les élections européennes. Un engagement politique que l’on pressentait depuis que cet exemple de méritocratie républicaine, fils d’ouvrier ayant grandi dans la banlieue lilloise, avait cédé sa place de porte-parole du Syndicat indépendant des commissaires de police à la fin de l’année 2023. Il rejoint ainsi l’essayiste  Malika Sorel et le haut-fonctionnaire Fabrice Leggeri (ancien directeur de l’agence européenne Frontex), au sein des « prises de guerre » du Rassemblement national. Il y a cinq ans, le RN avait plutôt privilégié le recrutement de figures parlementaires issus des LR (Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud), qui seront à nouveau candidats cette année. 

De gardien de la paix à commissaire de police


Le parcours professionnel de la nouvelle recrue du RN est assez éloquent. Entré en 2005 à l’école nation de police de Saint-Malo, Matthieu Valet en sort l’année suivante comme gardien de la paix, affecté successivement dans le Val d’Oise et en Seine-Saint-Denis. En 2013, il intègre l’école d’officier de police, accédant au grade de lieutenant et devient chef de groupe de nuit dans le 18e arrondissement de la capitale. En 2016, il intègre l’école des commissaires de police et est affecté à sa sortie à la direction du commissariat de La Ciotat (Bouches-du-Rhône). En 2020, il est muté à la direction zonale des CRS de Marseille comme chef d’État-major. Il devient en parallèle porte-parole du Syndicat indépendant des commissaires de police

Matthieu Valet s’est déjà exprimé devant les caméras et dans les colonnes d’OMERTA après les émeutes du début du printemps 2023 : « Je pense que les quartiers sont des poudrières. Dès qu’il y a une action de police, la minorité qui ne nous aime pas, des délinquants en majorité, estime illégitime, inadaptée notre réponse ou parlent de …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Thierry richard

Il y a 1 mois

Signaler

0

mathieu valet est un homme d honneur et surtout qui sait de quoi il parle il nous faut des personnes de cette qualité morale pour le bien du pays merci a lui

bruno lehir

Il y a 1 mois

Signaler

0

bravo !!! un bon gars ce Matthieu !

À lire

Gaza : Les Occidentaux embarrassés par le réquisitoire de la Cour Pénale Internationale

Les possibles poursuites de la CPI contre Benjamin Netanyahu et Yoav Gallant inquiètent les chancelleries occidentales qui seraient alors obligés de les arrêter en cas de séjour sur leurs territoires, mis à part aux États-Unis qui n’ont pas ratifié le statut de Rome.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL