Politique

Élections européennes : La fiche d’identité des Patriotes

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Florian Philippot, 42 ans, est le président des Patriotes. En 2017, il crée son parti politique souverainiste après avoir quitté le Front National (remplacé par le Rassemblement National). Il s’est présenté, par la suite, aux élections législatives de 2022 en Moselle. Il a obtenu 4,6% au dernier scrutin. Le 9 juin prochain, il portera sa liste Les Patriotes aux élections européennes. Le sondage Harris Interactive, du 6 mai 2024, le place 13ème sur les 20 listes présentes (sans compter les “autres listes”). Une estimation de 1% de votes exprimés le place au coude à coude avec trois autres listes dont une souverainiste comme la sienne. Le souverainisme, c’est prôner l’indépendance nationale. 

Florian Philippot est un ancien député européen. Il y a siégé entre 2014 et 2019, changeant trois fois de groupe parlementaire. En premier, il est entré dans le groupe des “Non-Inscrits”. En clair, ils ne font partie d’aucun groupe politique au Parlement européen. Il va par la suite se rapprocher du groupe “Europe des Nations et des Libertés” (ENL) en 2015. Enfin, en 2017, il intègre “Europe de la liberté et de la démocratie directe”. Ces deux derniers groupes politiques n’existant plus, la tête de liste n’a pas annoncé vers quel groupe parlementaire il se dirigerait. Pour l’élection du 9 juin, il fait alliance avec Jean-Frédéric Poisson, ancien député LR des Yvelines, président du parti chrétien conservateur VIA. 


La tête de liste a mis en avant 44 propositions sur des thématiques comme les libertés, le Frexit et l’agriculture. Selon un sondage Harris Interactive du 6 mai 2024, les thèmes importants des Français pesant dans la balance de leur vote sont les suivants : le pouvoir d’achat, l’immigration, la santé, la lutte contre le terrorisme et l’environnement. Nous avons sélectionné pour chaque thème une proposition de la liste Les Patriotes

Les propositions


Le fil rouge conducteur de toutes les propositions de Florian Philippot réside en un mot : Frexit. Pour chaque proposition …

Laura Renoncourt

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 6 jours

Signaler

0

pourquoi la fin de l'article est il flouté? je suis donateur

À lire

Gaza : Les Occidentaux embarrassés par le réquisitoire de la Cour Pénale Internationale

Les possibles poursuites de la CPI contre Benjamin Netanyahu et Yoav Gallant inquiètent les chancelleries occidentales qui seraient alors obligés de les arrêter en cas de séjour sur leurs territoires, mis à part aux États-Unis qui n’ont pas ratifié le statut de Rome.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL