Politique

Élections européennes : La fiche d’identité de Lutte ouvrière

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Nathalie Arthaud, 54 ans, est enseignante. Elle est connue pour son engagement de toujours en faveur des travailleurs. Sur la scène politique depuis 2008, elle s'est présentée à trois reprises aux élections présidentielles. A chaque fois, moins d’1% des Français ont voté pour son parti Lutte ouvrière. Le parti dont elle est la porte-parole est pourtant ancré en France depuis 1968. Il se fonde sur les idées trotskistes qui découlent d’une idéologie communiste opposée à la vision stalinienne du marxisme et à la bureaucratie. Au contraire, les trotskistes prônent la démocratie et la liberté de débattre au sein du Parti. 
Pour les élections européennes, Nathalie Arthaud est la tête de liste de Lutte ouvrière. Selon les sondages d’intention de vote, elle récolterait 0,5% des voix. En 2019, elle avait obtenu 0,78% des voix au scrutin européen. 

Au sein des groupes politiques du Parlement européen, Lutte ouvrière pourrait intégrer le groupe de la Gauche au Parlement européen (“The Left”). L’annonce n’a pas été officialisé mais c’est le groupe parlementaire le plus proche de leurs convictions. Pour les élections européennes, la liste des travailleurs a mis en avant 4 propositions sur des thématiques comme la paix, le communisme et la lutte contre le capitalisme. Selon un sondage Harris Interactive du 6 mai 2024, les thèmes importants des Français pesant dans la balance de leur vote sont les suivants : le pouvoir d’achat, l’immigration, la santé, la lutte contre le terrorisme et l’environnement. Toutes ces thématiques ne sont pas abordées dans le programme de Nathalie Arthaud. Nous vous présentons aujourd’hui les quatre propositions du parti politique.

Les propositions


Contre le capitalisme, la tête de liste est favorable à un smic européen. Il permettrait aux citoyens européens de bénéficier d’un même revenu, peu importe l'État membre. 

Contre la guerre, Lutte ouvrière exige la paix dans l’Union européenne. Le parti refuse de financer les armes et veut, au contraire, …

Laura Renoncourt

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

« La question des mineurs victimes d’abus sexuels devrait constituer une priorité de politique publique »

Un entretien d’OMERTA avec Béatrice Brugère, secrétaire générale du Syndicat Unité Magistrats, auteur du livre "Justice : la colère qui monte" (L’Observatoire) et Delphine Blot, magistrate.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge à Volodymyr Zelensky

Accueil en Normandie, honneurs militaires aux Invalides, discours à l’Assemblée nationale… Rien n’était trop bon trop beau pour encenser le controversé président ukrainien qui souhaite voir les occidentaux augmenter fortement leur soutien à sa croisade défensive contre les Russes.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

Europe : à quelques jours des élections, la grogne des agriculteurs ne retombe pas

Dans cette semaine préélectorale, les agriculteurs européens se mobilisent, des Pyrénées à Bruxelles pour défendre leurs intérêts et alerter l’opinion. En France c’est le syndicat Coordination rurale qui demeure le plus mobilisé, la FNSEA restant en retrait.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL