Politique

[Édito] Présidentielle : Marine Le Pen a le vent en poupe dans les sondages pour 2027

La lecture des articles est réservée aux abonnés

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le milieu politique. Pour la première fois, Marine Le Pen serait, dans une enquête d’opinion, en mesure de battre au second tour un candidat du centre, en l’occurrence le nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, avec 51 % des voix. Face à Édouard Philippe, elle ferait jeu égal avec 50 % des intentions de vote, toujours au second tour. Dans les deux cas Marine Le Pen ferait 36 % au premier tour. Éric Zemmour est, lui, donné à 6 % dans les deux cas, en recul par rapport à son score de 2022. Si Laurent Wauquiez est donné à 5,5 % en cas de candidature Attal, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes n’est crédité que de 4,5 % en cas de candidature d’Édouard Philippe. 

Cette situation favorable avalise la stratégie électorale de Marine Le Pen d’aller au peuple avant de tenter de rassurer les élites, là où le logiciel conservateur, et provocateur, défendu par Éric Zemmour patine visiblement. Quant à celui qui prétendait être en situation d’être nommé à Matignon il y a deux ans, Jean-Luc Mélenchon, il est retombé à 14 % dans les intentions de vote au premier tour. Il faut y voir notamment, outre son âge, une conséquence de son soutien inconditionnel à la Palestine après l’attaque terroriste du 7 octobre. 

L'atout Bardella


Marine Le Pen bénéficie également de la forte cote de popularité de Jordan Bardella. Ce dernier élargit l’offre du RN en présentant un visage plus compatible avec les attentes de la droite traditionnelle voire avec le monde entrepreneurial. Leur binôme complémentaire fonctionne bien et la liste conduite par Jordan Bardella devrait logiquement arriver en tête des élections européennes au mois de juin prochain. Le lancement de la campagne est prévu le dimanche 3 mars à Marseille.

Bien éloigné du logiciel de la droite contre-révolutionnaire, fondée sur la religion, ou de celui de la droite gestionnaire post-gaulliste, le Rassemblement national a réactivé, en le modernisant, un logiciel populiste à tendance …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

philippe paternot

Il y a 3 mois

Signaler

0

elle a toujours eu le vent en poupe, pour finir perdante. quant aux députés rn, ils ne sont pas toujours présents, la semaine dernière ils étaient une poignée pour laisser la macronie voter une proposition de loi liberticide

À lire

Gaza : Les Occidentaux embarrassés par le réquisitoire de la Cour Pénale Internationale

Les possibles poursuites de la CPI contre Benjamin Netanyahu et Yoav Gallant inquiètent les chancelleries occidentales qui seraient alors obligés de les arrêter en cas de séjour sur leurs territoires, mis à part aux États-Unis qui n’ont pas ratifié le statut de Rome.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Cinéma Omar Sy à Trappes : c’est Renoir qu’on assassine

La ville de Trappes (Yvelines) a décidé de rebaptiser le cinéma municipal du nom de l’acteur au prétexte qu’il soit natif de la commune. En faisant cela, le maire socialiste Ali Rabeh, proche de Benoit Hamon, et son conseil municipal remisent au placard Jean Renoir, inoubliable réalisateur de « La Grande Illusion » et de « La Règle du jeu ».

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL