Géopolitique

Coup d’Etat sans éclat : l’Allemagne neutralise un complot d’ultra-droite

La lecture des articles est réservée aux abonnés

 L’amplitude de cette opération ne trouve pas d’égal dans le chapitre contre-terroriste allemand de ces dernières décennies. Le groupuscule « s’était fixé pour objectif d’éliminer l’ordre étatique existant en Allemagne, l’ordre fondamental libéral et démocratique, en recourant à la violence et à des moyens militaires » d’après le procureur général Peter Frank. Une antienne bien connue dans ses milieux radicaux qui fustigent les régimes d’État de droit, fondé sur la représentativité des opinions et la délibération citoyenne. 

 
Un dispositif policier d’ampleur 

Les moyens alloués ont été titanesques. Dans un premier temps, 25 personnes ont été interpellées dans le cadre de cette action terroriste mûrie et préparée. Elle s’est déroulée dans sept « länder » mais aussi au-delà des frontières alpines qui mènent en Autriche et en Italie. Ensuite, à la faveur du déploiement de 3 000 policiers ; 150 perquisitions ont été diligentées dans onze régions différentes, menant à l’interpellation de 52 individus liés de près ou de loin à cette entreprise mortifère. Selon le procureur de Karlsruhe, cette galaxie groupusculaire avait comme ambition de pénétrer « violemment dans le Bundestag [NdlR : parlement allemand] à l’aide d’un petit groupe armé ». 

 

Une nébuleuse à l’œuvre

Affichant une volonté assumée de renverser l’ordre établit, les « Reichsbürgers » [NdlR : citoyens du Reich, de l’Empire] constituent une organisation fondée par des nostalgiques d’un régime autoritaire et dont le modèle puise sa source idéologique dans le IIIe Reich national-socialiste. L’existence d’un complot judéo-maçonnique, la domination d’un État profond ou encore la négation des atrocités de la Seconde Guerre Mondiale : cette organisation, éparse dans ses revendications et ses concepts, compterait sur l’appui de 15 000 adhérents dont 200 militants actifs. 

Quatre protagonistes sont aujourd’hui connus du grand public. D’abord le Prince Heinrich XIII Reuss, héritier de la Maison de Reuss et septuagénaire …

Paul Beffroy

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

sebastien mathieu

Il y a 1 ans

Signaler

0

"L’ultra-droite, en histoire des idées, se caractérise par son incompatibilité avec le jeu démocratique. Les moyens qu’elle déploie pour arriver au pouvoir se traduisent par l’usage de la violence, de la fureur et des armes." = c'est très exactement les caractéristiques du coup d'état de Lénine et des bolchéviques en Russie, 1917. (lire entre autre, Antony Beevor, Russie Révolution et guerre civile, qui vient juste de sortir). Et on ne peut pas franchement dire que c'était un coup de l'ultra droite. Ou alors il ne faut conserver que l'adjectif "ultra".

À lire

Perpignan : Éric Naulleau parraine le premier Printemps de la liberté d’expression

Est-on encore libre de s’exprimer en France où se heurte-on à diverses formes de censure dès lors que l’on critique le wokisme ou l’islamisme ? C’est l’interrogation que formulent chacun à leur façon les invités du premier Printemps de la liberté d’expression organisé au Palais des Congrès de Perpignan du 3 au 5 mai par le Centre Méditerranéen de Littérature. Une initiative salutaire qui rassemble Michel Onfray, Henri Guaino, Jean Sévillia, Georges Fenech, Boualem Sansal ou encore Alain de Benoist.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier