Culture

Aux marches de l’Empire (3/3) : un Bourguignon chez les Slovènes

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Le samedi 29 octobre 2022, Charles-Louis de Noüe organisait au couvent de la Kostanjevica, situé aux abords de la ville slovène de Nova Gorica, une vente de vins au profit intégral de la restauration de l’église de cette communauté franciscaine. Outre une bibliothèque ancienne remarquable, le couvent abrite dans la crypte, la dépouille mortelle du roi Charles X décédé en 1836 dans la ville voisine de Göritz. C’est maître Stéphane Aubert, de la maison Artcurial qui était venu spécialement de Paris pour tenir le marteau dans les caves voûtées du couvent, devant les caméras des télévisions locales et les flashs des photographes.  

« Le vin nourrit le dialogue », expliquait en préambule le père Niko, supérieur du couvent. Au menu de la vente, on trouvait 18 fûts de 250 litres de vin, soit l’équivalent de 300 bouteilles issues d’un des plus anciens classements viticoles au monde, celui publié en 1787 pour l’ensemble du comté de Gorizia et Gradisca sur ordre de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, souveraine de la région. Les villages de cette entité, aujourd’hui situés en territoire italien ou slovène, y sont répertoriés en neuf classes. Cette attention portée à cette région doit beaucoup à la qualité de son sol argilo-calcaire appelé « ponca ».  

Membre de la famille propriétaire du domaine Leflaive à Puligny-Montrachet, en côte de Beaune, Charles-Louis de Noüe, dont l’épouse Maria Francesca est italienne, a découvert presque par hasard les collines slovènes frontalières du Frioul italien. Il est tombé amoureux des paysages et de la longue histoire des lieux. Associé avec Alis Marinic, vigneron à Verdrijan, il a décidé d’y mobiliser son savoir-faire bourguignon pour redonner son lustre d’antan à un terroir ayant souffert de la collectivisation yougoslave imposée après la Seconde Guerre mondiale par le maréchal Tito.  
Les 18 vins présentés aux enchères, offerts par les producteurs italiens ou slovènes, étaient tous issus de mono-cépages, rouges ou blancs, millésimés …

Jérôme Besnard

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Patrick Jobart

Il y a 1 ans

Signaler

0

C'est vrai que ça fait du bien de lire ce genre de nouvelles de temps en temps!

Philippe Châtenet

Il y a 1 ans

Signaler

0

Merci pour cet intéressant billet. La France qui rayonne, c'est beau et émouvant ; bien que soit de plus en plus rare !

À lire

Europe : le RN accélère la recomposition des droites européennes au détriment de l’AFD

L’exclusion des Allemands de l’AFD du groupe commun avec le RN et la Lega au Parlement européen peut faciliter la constitution d’un groupe souverainiste unique après les prochaines élections européennes prévues le 9 juin.

Gaza : Les Occidentaux embarrassés par le réquisitoire de la Cour Pénale Internationale

Les possibles poursuites de la CPI contre Benjamin Netanyahu et Yoav Gallant inquiètent les chancelleries occidentales qui seraient alors obligés de les arrêter en cas de séjour sur leurs territoires, mis à part aux États-Unis qui n’ont pas ratifié le statut de Rome.

Emmanuel Macron peine à rassurer les agriculteurs

De l’avis de beaucoup d’observateurs, Emmanuel Macron a rapidement mis sous le boisseau la crise agricole, étant incapable de la régler. L’Élysée mise sur un succès de la FNSEA lors des prochaines élections aux chambres d’agriculture pour garder le contrôle de ce secteur économique en pleine mutation, quitte à laisser la révolte gronder dans les campagnes françaises.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL