Culture

Autopsie du rap français : le maelström de la libre expression

La lecture des articles est réservée aux abonnés

 
« Qui peut prétendre faire du rap sans prendre position » clamait le chanteur Youssoupha dans son titre Memento. L’une des figures de proue du rap conscient décrivait là un phénomène sous-jacent la pratique musicale : la revendication à portée militante. De la contestation douce aux plus grandes dérives, Omerta a cherché à compiler les punchlines les plus révélatrices d’un certain malaise culturel, mais aussi des artistes qui œuvrent pour la crédibilité du rap. 
 
 
Posture victimaire et séparation 
 
Un élément se dégage immédiatement au fil des visionnages. Comme un sentiment de séparation, de dépossession de l’espace public tant les participants des clips redoublent d’effort pour s’approprier les lieux : les rodéos urbains, les scènes de guérillas provoquées, la mise en avant des armes, la démonstration du matérialisme le plus primaire et de la consommation à tue-tête … Tout est condensé pour nous donner le sentiment d’être étranger à cette dimension parallèle. 
 
La palme d’honneur revient au rappeur Médine, régulièrement conspué pour sa proximité avec les mouvances fréristes de l’islam (notamment avec l’association Havre de Savoir). Il a tenu à se produire au Bataclan, déclenchant la colère des associations de victimes du dramatique attentat de novembre 2015.  Celui qui souhaitait « crucifier les laïcards » s’emploie depuis quelques années à formuler des velléités politiques, sans cacher son accointance avec La France Insoumise. 
 
Plus récemment, dans son titre intitulé « Grand Paris », Médine et ses compères brossaient un portrait acerbe de la société française. Visionné par plus de 35 millions de personnes, il est l’un des clips les plus plébiscité par le public francophone. 
 
« J’fais du son pour les cochons végétariens (…) on fête les émeutes quand tu fêtes la Toussaint ». Simple provocation ou volonté assumée de mettre en opposition les populations musulmanes des quartiers prioritaires et la population chrétienne ? Seule les auditeurs statueront, si toutefois …

Paul Beffroy

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Christelle Terzibachian

Il y a 1 ans

Signaler

1

Sur ce, je retourne écouter le sacre du printemps ….

À lire

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

CETA : le point sur ce dossier après le rejet du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par le Sénat français

Le gouvernement français est gêné aux entournures par le rejet au Sénat du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada, déjà entré provisoirement en vigueur et ratifié par l’ancienne Assemblée nationale. Une initiative communiste qui risque fort de revenir en débat fin mai à l’Assemblée nationale par le biais d’une niche parlementaire.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL