Économie

Agriculture : Ce n’est pas tant la Russie qui manipule que l’Ukraine qui exporte !

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Superpuissance agricole exportatrice de céréales, l’Ukraine s’est retrouvée, au lendemain de l’agression russe de 2022, dans l’impossibilité d’utiliser sa voie maritime traditionnelle d’exportation par la mer Noire, par où transitait 95 % de sa production. De 6 millions de tonnes par mois, ses exportations ont chuté en dessous de 1 million de tonnes, menaçant la sécurité alimentaire mondiale et affolant quelques peu les marchés. Devant l’urgence, l’Union européenne a réacheminé les cargaisons via les réseaux ferroviaires polonais et roumains. Ce grain ukrainien à bas prix soudainement devenu disponible a été une aubaine pour les industriels européens. Les conséquences de cette concurrence nouvelle n’avaient pas été anticipés par les pouvoirs publics.  Cela a donc touché de plein fouet les agriculteurs de l’UE, dès lors confrontés à une chute des prix de leurs productions.

Au total, les exportations agricoles d’Ukraine vers l’UE ont bondi de 176 % entre 2021 et 2023. Qui plus est, elles ont affecté des produits estimées non-conformes aux normes européennes et bien moins chers que les denrées locales. Avant la guerre, l’UE importait 20.000 tonnes de sucre en provenance d’Ukraine, contre 400.000 tonnes aujourd’hui, le pays devenant pour ce produit de première nécessité le deuxième fournisseur des Vingt-Sept derrière le Brésil. Les importations de céréales sont passées de 7,9 millions de tonnes en 2021 à 18 millions en 2023, si l’on en croit le chiffre, encore provisoire, d’Eurostat.

Sans l’UE, l’Ukraine serait la première bénéficiaire de la PAC


L’élevage avicole français n’est pas épargné puisque depuis l’ouverture des frontières avec l’Ukraine, les transformateurs de volailles, affectés par la hausse du prix de l’électricité, se sont mis à acheter du poulet ukrainien. Celui-ci est souvent gavé aux antibiotiques et produits par des unités de taille bien supérieures à celles autorisées au sein de l’Union européenne : elles peuvent abriter jusqu’à deux millions de …

Jacques Cognerais

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

Portugal 1974-2024 : Pour comprendre la Révolution des œillets

Il y a 50 ans jour pour jour, les « capitaines d’avril » renversaient pacifiquement la dictature éculée de Marcelo Caetano sur fond d’une interminable guerre de décolonisation. Au-delà de la question du retour festif de la démocratie dans ce pays, cet évènement doit s’analyser en considérant le sens particulier que revêt l’Histoire dans cette ancienne puissance maritime européenne.

[Analyse] États-Unis : le Congrès va débloquer 61 milliards de dollars pour l’Ukraine

La Chambre des représentants des États-Unis a dégagé une majorité pour voter 61 milliards pour l’Ukraine, 13 milliards pour Israël et 8 milliards pour Taïwan. Zelensky et Netanyahu se félicitent de cette décision qui financera, non sans arrière-pensées, leurs opérations militaires mais également le complexe militaro-industriel américain.

[Éditorial] Nouvelle-Calédonie : le dégel du corps électoral s’impose

Après trois échecs référendaires, les indépendantistes kanaks, soutenus et encouragés par des puissances étrangères, tentent de s’opposer au dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie. Un jusqu’au boutisme qui s’oppose à la volonté de la majorité des Néo-Calédoniens, soucieux de perpétuer les liens tissés depuis 1853 dans le respect des traditions de cet archipel du Pacifique.

Jeux Olympiques : une douche froide pour les hôtels parisiens

La période des Jeux Olympiques était censée être synonyme de franc succès pour les hôtels. A 120 jours de l’événement de l’année, de nombreuses chambres restent encore inoccupées pour l’occasion. Des prix exorbitants semblent freiner les clients. Les hôtels enclenchent la marche arrière et commencent à baisser leur prix.

Obus nord-coréens sur front ukrainien : le cadeau de Kim à Poutine

La grande presse l’avait évoqué, OMERTA l’a constaté, ce sont bien des obus fabriqués en Corée du Nord qui ont en partie assuré l’approvisionnement de l’artillerie russe pilonnant les troupes ukrainiennes, comme le raconte Régis Le Sommier dans le quatrième numéro de notre magazine disponible en kiosque dès le jeudi 8 février.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL