Économie

Agriculture : Ce n’est pas tant la Russie qui manipule que l’Ukraine qui exporte !

La lecture des articles est réservée aux abonnés

Superpuissance agricole exportatrice de céréales, l’Ukraine s’est retrouvée, au lendemain de l’agression russe de 2022, dans l’impossibilité d’utiliser sa voie maritime traditionnelle d’exportation par la mer Noire, par où transitait 95 % de sa production. De 6 millions de tonnes par mois, ses exportations ont chuté en dessous de 1 million de tonnes, menaçant la sécurité alimentaire mondiale et affolant quelques peu les marchés. Devant l’urgence, l’Union européenne a réacheminé les cargaisons via les réseaux ferroviaires polonais et roumains. Ce grain ukrainien à bas prix soudainement devenu disponible a été une aubaine pour les industriels européens. Les conséquences de cette concurrence nouvelle n’avaient pas été anticipés par les pouvoirs publics.  Cela a donc touché de plein fouet les agriculteurs de l’UE, dès lors confrontés à une chute des prix de leurs productions.

Au total, les exportations agricoles d’Ukraine vers l’UE ont bondi de 176 % entre 2021 et 2023. Qui plus est, elles ont affecté des produits estimées non-conformes aux normes européennes et bien moins chers que les denrées locales. Avant la guerre, l’UE importait 20.000 tonnes de sucre en provenance d’Ukraine, contre 400.000 tonnes aujourd’hui, le pays devenant pour ce produit de première nécessité le deuxième fournisseur des Vingt-Sept derrière le Brésil. Les importations de céréales sont passées de 7,9 millions de tonnes en 2021 à 18 millions en 2023, si l’on en croit le chiffre, encore provisoire, d’Eurostat.

Sans l’UE, l’Ukraine serait la première bénéficiaire de la PAC


L’élevage avicole français n’est pas épargné puisque depuis l’ouverture des frontières avec l’Ukraine, les transformateurs de volailles, affectés par la hausse du prix de l’électricité, se sont mis à acheter du poulet ukrainien. Celui-ci est souvent gavé aux antibiotiques et produits par des unités de taille bien supérieures à celles autorisées au sein de l’Union européenne : elles peuvent abriter jusqu’à deux millions de …

Jacques Cognerais

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

Soyez le premier à ajouter un commentaire

À lire

« La question des mineurs victimes d’abus sexuels devrait constituer une priorité de politique publique »

Un entretien d’OMERTA avec Béatrice Brugère, secrétaire générale du Syndicat Unité Magistrats, auteur du livre "Justice : la colère qui monte" (L’Observatoire) et Delphine Blot, magistrate.

Législatives : Ces personnalités de la droite et du centre qui soutiennent l’initiative d’Éric Ciotti

Anciens ministres, parlementaires ou maires, issus de la droite libérale, ils approuvent le choix du Président des Républicains de nouer des accords électoraux avec le Rassemblement national pour gagner les élections législatives. Revue des effectifs.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge à Volodymyr Zelensky

Accueil en Normandie, honneurs militaires aux Invalides, discours à l’Assemblée nationale… Rien n’était trop bon trop beau pour encenser le controversé président ukrainien qui souhaite voir les occidentaux augmenter fortement leur soutien à sa croisade défensive contre les Russes.

Quand le général de Gaulle refusait de commémorer le 6 Juin 1944

Si depuis trente ans, les commémorations des principaux anniversaires du débarquement anglo-américain sur les côtes normandes sont orchestrées, et parfois instrumentalisées, par les Présidents de la République française, il n’en a pas toujours été le cas.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL