Société

Agression à Bordeaux : la femme âgée hospitalisée, sa petite fille indemne

Une agression d’une rare violence, pour ce qui ressemble à une simple rapine. Elle a eu lieu ce lundi à Bordeaux en fin d'après-midi, en plein cœur de la ville, où une femme de 73 ans a été violentée devant son domicile avec sa petite-fille de moins de 15 ans par un homme finalement identifié comme étant de nationalité française. Né en 1993 dans la « belle endormie », la douceur du foyer bordelais n’aura pas arrêté le geste de Brahima, filmé par une caméra de surveillance qui n’en laisse échapper aucun détail.

« Les services de police le connaissent par cœur »

Plus de vingt mentions de Brahima B. figurent déjà sur le Traitement d’antécédents judiciaires (TAJ), ce fichier de police qui recense les personnes mises en cause dans des affaires pénales, dont quinze condamnations incluant refus d’obtempérer, vol et recel, port d’armes, drogues… Sans domicile fixe, il assure être en rupture de traitement pour des troubles psychiques.

« Les services de police le connaissent par cœur, ils le voient toutes les semaines rôder dans le centre-ville de Bordeaux », affirme par ailleurs Xavier Bounine, le secrétaire de zone du syndicat Alliance Police Aquitaine sur la chaîne CNEWS.

Une vidéo comme on aimerait ne plus en voir

Sur la vidéo, l’homme s’approche d’abord prudemment de la porte entrouverte où attendent la dame et sa petite fille, qui reculent dans l’immeuble alors qu’il se rapproche, semblant interpeller cette dernière. On le voit alors planter son pied dans la porte qui se referme et tirer les deux victimes, projetées au sol plusieurs mètres en arrière. Bougeant à peine, la dame tente de retenir sa petite fille qui est de nouveau entraînée avec une force inouïe, et le cœur fait un deuxième bond, alors que l’on pense assister à un enlèvement. Finalement l’agresseur s’enfuit, laissant la femme âgée avec la tête ensanglantée. Elle a été hospitalisée, mais son pronostic vital n'est pas engagé.

Grâce à l'exploitation de la vidéo et aux déclarations d'un témoin, le suspect a été rapidement interpellé et placé en garde à vue. Les réactions d’émoi et d’effroi ne se sont pas fait attendre, notamment celle du préfet du département de la Gironde et celle de l'ancien maire de Bordeaux, Nicolas Florian (LR), qui appelle à la « plus grande sévérité dans la réponse pénale ». Pendant ce temps, l’actuel maire de la ville condamne « toute récupération politique locale et nationale ». Pourtant même le porte parole du gouvernement Olivier Véran voit dans l'événement la « violence gratuite » qui « illustre le besoin de sécurité pour les Français », ajoutant que le gouvernement a augmenté « plus que jamais le budget de la justice ». Pas de quoi y voir une simple compensation de l’inflation.
 

Alexandre Cervantes

Soutenez un média 100% indépendant

Pour découvrir la suite, souscrivez à notre offre de pré-abonnement

Participez à l'essor d'un média 100% indépendant
Accédez à tous nos contenus sur le site, l'application mobile et la plateforme vidéo
Profitez de décryptages exclusifs, d'analyses rigoureuses et d'investigations étayées

Commentaires

petricore24 null

Il y a 11 mois

Signaler

0

Comment ce fait t'il que la caméra fonctionnait ??

philippe paternot

Il y a 1 ans

Signaler

0

15 condamnation toujours dehors! merci les juges

Patrick Jobart

Il y a 1 ans

Signaler

0

"rare violence"? Non, c'est du quotidien désormais.

À lire

[Analyse] Joe Biden se retire, voici Kamala Harris

Notre directeur de la rédaction revient sur la démission expresse du Président sortant des Etats-Unis d'Amérique et son probable remplacement par sa vice-présidente, Kamala Harris comme candidate du Parti démocrate face à Donald Trump.

[Éditorial] La France parlementaire à l’arrêt, Emmanuel Macron seul aux commandes

Faute de majorité parlementaire et prétextant l’ouverture des Jeux Olympiques, le Président de la République a renvoyé la formation d’un nouveau gouvernement à la mi-août. En attendant, Gabriel Attal et son équipe démissionnaire continuent d’expédier les affaires courantes. La situation est inédite mais pas sans solutions.

La gauche radicale poursuit sa guerre contre la filière agroalimentaire française

Le Village de l’eau de Melle (Deux-Sèvres) a été l’occasion d’une action massive des écologistes radicaux à la Rochelle dirigée contre les gros producteurs et collecteurs de céréales utilisant les infrastructures du port de La Pallice. Plusieurs centaines d’activistes ont commis de nombreuses dégradations dans la préfecture de Charente-Maritime ce samedi 20 juillet.

Dernier train pour Benoît Duteurtre

Le monde des lettres françaises pleure la mort prématurée d’un romancier antimoderne, nostalgique d’une France généreuse où la douceur de vivre n’était pas un vain mot. Benoît Duteurtre avait redonné de fort belle façon leurs lettres de noblesse aux trains, aux vaches, à l’opérette et aux plages normandes.

Enfance en danger : Karl Zéro, Mathieu Bock-Côté et Najat Vallaud-Belkacem au menu d’OMERTA

Le cinquième numéro papier d’OMERTA , d'ores et déjà disponible en kiosque, frappe fort en abordant des thématiques trop souvent taboues, des scandales volontiers mis sous le boisseau, en lien avec l’avenir de nos enfants.

À Voir

Iran : retour d'expérience sur CNews de Régis Le Sommier

Débat entre Régis Le Sommier et BHL